ZKM
© ZKM | Centre d’art et des médias, photo: Elias Siebert

Open Data et Open Commons

Karlsruhe intensifie ses efforts pour établir la transparence et les possibilités de participation publique directe dans la ville, mais aussi pour être encore plus ouverte et aller technologiquement de l’avant. Après avoir tourné le dos au secret officiel et adopté la libre circulation de l’information, un pas important dans le sens d’une gouvernance ouverte est désormais franchi ; l’administration coopère ouvertement avec les citoyens, les sciences et le commerce.

Open data et commons sont les conditions préalables nécessaires à une gouvernance ouverte. Les bases de données ouvertes sont l’ensemble des données qui, dans l’intérêt public, doivent être librement accessibles, utilisés, partagés et republiés. La seule restriction est que ces données ne doivent pas être personnelles, ni soumises à la loi sur la protection des données ou de la vie privée. Par exemple, les données brutes qui sont recueillies par les enquêtes statistiques, l’administration fiscale ou la recherche scientifique (géographique, météorologique, environnementale, médicale, etc.), sont souvent disponibles sous forme de tableaux ou dans des bases de données. Après le traitement de ces données, le résultat apparaît généralement sous forme de texte ou de rapport avec des diagrammes, graphiques, cartes et images, parfois aussi en mode interactif. Afin de vérifier les analyses et les conclusions, il est essentiel d’avoir accès aux données brutes.

Le libre accès aux documents publics rend l’action politique transparente et intelligible. De cette façon, les bases de données ouvertes renforcent l’acceptation des actions gouvernementales par le grand public et accroissent la confiance de celui-ci les administrations, ce qui consolide efficacement la démocratie.

Dès 2014, les citoyens de Karlsruhe ont pu s’engager sur ce sujet lors du Forum gouvernemental ouvert et aussi sur la manière dont il est mis en œuvre à Karlsruhe.

C’est également en 2014 que l’OK Lab Karlsruhe a ouvert ses portes. Il constitue l’un des huit «Open Knowledge Labs» en Allemagne, créés dans le cadre du «Code for Germany» qui est un programme de l’Open Knowledge Foundation Allemagne. L’objectif de ce programme est de promouvoir les développements dans le domaine de la transparence, des bases de données ouvertes et des commons en Allemagne. Depuis sa création, le «Code for Karlsruhe» propose des rencontres mensuelles, des conférences et des tables rondes. À partir de 2019, l’OK Lab organisera une série d’événements sous l’appellation «Transparenzcafé».

Par ailleurs, toujours en 2014, le mouvement collaboratif «Freifunk» a été fondé à Karlsruhe, conjointement avec Freifunk Rheinland e.V. et Entropia e.V., qui considèrent l’accès libre au réseau comme une pierre angulaire de la société. En 2017, le «Verein zur Förderung freier Netze Region Mittler Oberrhein e.V.» et le «StuFFNet» (groupe universitaire de radio libre au KIT) ont été fondés dans le prolongement du «Verein zur Förderung freier Netze Region Mittler Oberrhein e.V.». Actuellement, il existe déjà plus de 450 points d’accès ouverts au réseau radio gratuit. Il sert quotidiennement à plus de 1 200 utilisateurs actifs simultanément et couvre non seulement Karlsruhe, mais aussi le district d’Ortenau, Pforzheim, Hohenlohe et la Hesse centrale.

En été 2016, la ville de Karlsruhe a mis en place son «Portail de la transparence». Certains des documents qui y sont disponibles – avis d’experts, contrats, traités et rapports – sont accompagnés des données brutes correspondantes. Le portail offre non seulement une plate-forme pour les nouvelles publications, mais il est également destiné à faciliter la recherche d’un grand nombre de publications existantes via une interface de programmation. Toutes les publications de ce portail de la transparence sont disponibles gratuitement sous la licence «Datenlizenz Deutschland – Namensnennung» (version 2.0). Cela permet aux utilisateurs de réutiliser librement les données, même à des fins commerciales, à condition que la source soit mentionnée. Sont privilégiés en outre les formats de fichiers ouverts et standardisés.

Cependant, comme l’utilisation des documents nécessite des connaissances sur le traitement des données lisibles par machine, le «Transparenzportal» s’adresse surtout aux experts qui peuvent rendre les données accessibles au grand public via des applications ou projets similaires. Les bases de données ouvertes peuvent ainsi fournir des points de départ importants pour la promotion de l’économie, en particulier dans l’informatique et les industries créatives. À Karlsruhe, ces deux secteurs enregistrent une croissance particulièrement élevée par rapport à l’ensemble du pays

Dans le cadre du projet «digital@KA», une application citoyenne multifonctionnelle avec une plate-forme de gestion de données associée est en cours de développement à Karlsruhe, qui offre ainsi un accès central aux applications (publiques et commerciales) et services en lien avec la ville. Avec le concept de l’application citoyenne, Karlsruhe a remporté le concours «Digitale Zukunftskommune@bw» du Bade-Wurtemberg en 2018. Dans le cadre de la politique de numérisation «digital@bw», «Digital@KA» bénéficie du soutien financier du ministère de l’Intérieur, de la Numérisation et des Migrations du Bade-Wurtemberg.

Karlsruhe a également créé un site Web de participation citoyenne. Par leurs idées et suggestions, les citoyens peuvent soutenir la Ville de Karlsruhe dans les processus décisionnels locaux.

Les bases de données ouvertes représentent de surcroît une ressource importante pour les artistes médias. La notion collective d’«art médiatique» désigne diverses formes artistiques recourant d’une manière ou d’une autre aux nouvelles technologies médiatiques, comme la vidéo, l’informatique et Internet. Les thèmes fréquemment abordés dans les arts médiatiques touchent à la participation numérique, à l’interaction, à la participation aux processus décisionnels politiques. Dans notre société de plus en plus digitalisée, c’est là possiblement une source d’inspiration nouvelle et inhabituelle.

À Karlsruhe, l’art médiatique est analysé en profondeur au ZKM | Centre d’art et des médias. De concert avec le service des affaires culturelles de la Ville de Karlsruhe et diverses organisations, initiatives et associations de Karlsruhe, le ZKM prévoit d’organiser à partir de 2019, et chaque année, des «Seasons of Media Arts». Les partenaires impliqués dans l’élaboration et l’organisation de ce projet sont tous des acteurs importants du numérique, de la culture et de l’enseignement à Karlsruhe, qui examinent avec discernement les nouvelles technologies et participent, avec les citoyens de Karlsruhe, à leur développement ultérieur dans une société ouverte et technologiquement bien informée.

 

 

 

 

Partner

  • KME Karlsruhe Marketing and Event Ltd
    KME Karlsruhe Marketing and Event Ltd
  • KTG Karlsruhe Tourism Ltd
    KTG Karlsruhe Tourism Ltd
  • K³ Kultur- und Kreativwirtschaftsbüro Karlsruhe
    K³ Kultur- und Kreativwirtschaftsbüro Karlsruhe
  • Service des affaires culturelles de la Ville de Karlsruhe
    Service des affaires culturelles de la Ville de Karlsruhe
  • Ville de Karlsruhe, relations extérieures et marketing stratégique
    Ville de Karlsruhe, relations extérieures et marketing stratégique
  • ZKM | Centre d’art et des médias
    ZKM | Centre d’art et des médias